QUESTIONS FRÉQUENTES

Questions fréquentes

La réglementation prévoit une distance minimale de 500 mètres entre une éolienne et les habitations. Cette distance a été définie par l’Etat afin de préserver le cadre de vie des riverains et limiter la gêne sonore. A la demande des élus, nous avons définis une distance d’éloignement supérieure à 1500 mètres du village.

Le projet éolien du Boulages s’inscrit dans une démarche de développement durable du territoire. Il est développé par la société Calycé dont les bureaux sont à proximité (Brévonnes/Vitry-la-Ville). Agriculteurs du secteur, nous connaissons les contraintes locales et resterons votre interlocuteur pendant toutes les étapes du projet.

Suite à la COP21 et aux accords de Paris, la France s’est engagée à augmenter la part d’énergies renouvelables dans son mix énergétique, et ainsi rattraper son retard sur ses voisins européens.
De par sa production d’électricité 100% renouvelable, le projet répond aux objectifs portés par le gouvernement à travers la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) qui sont de doubler le parc éolien français d’ici 2028. La zone s’inscrit par ailleurs dans une zone favorable à l’éolien : gisement favorable, peu de contraintes techniques.

Actuellement la puissance éolienne installée en France est de 17 GW, alors que l’objectif est d’atteindre 35 GW en 2028. L’Aube fait partie des départements éligibles à l’installation de nouveaux projets, car il existe encore des zones libres à plus de 1 000 mètres des habitations.

Enfin, Boulages fait également partie des Zones Favorable au Développement de l’Eolien définies par la DREAL Grand-Est selon de nombreux enjeux et sensibilités.
Par ailleurs, l’implantation est prévue de telle sorte à être éloignée des habitations (1 500 mètres), soit trois fois la distance réglementaire aux habitations (500 mètres).

Le dossier sera déposé en fin d’année 2024 à la préfecture de l’Aube. Le préfet, après avoir consulté les différents services instructeurs, prendra la décision finale.

Pour la grande majorité, les retombées locales prennent la forme d’un impôt dépendant de la puissance nominale installée, et qui est reversée chaque année pendant toute la durée d’exploitation du parc éolien (au moins 30 ans). Cette taxe est reversée aux communes d’implantation, à la communauté de communes ainsi qu’au département.

A ce jour le modèle pressenti par Calycé est de type V150 pour le projet de Boulages, dont la puissance unitaire est 6 MW. Ce modèle est le modèle le mieux adapté au site d’un point de vue technique d’une part, et permettra par ailleurs de maximiser les retombées locales compte tenu de sa forte puissance (36-48 MW au total).

Pour ce projet, les retombées financières du parc seront d’446 000 €, réparties entre la communauté de communes, les communes et le département.
Ces retombées permettront aux communes et communautés de communes de financer et réaliser de nouveaux projets dans l’intérêt des habitants.

PARTICIPEZ À LA CONCERTATION

Go to Top